bourgogne
 art
 saône
 Alasace
Titre : MOX
Informations :
Année : 2012
Taille : 120 X 80 cm
Type : Impression numérique
Typo : Agency FB

En quelques mots :
Affiche montrant la cité industrielle de Marcoule regroupant plusieurs entreprises qui travaillent sur l’énergie atomique, on peut même voir en bas à gauche l’ancienne centrale Phénix à l’arrêt depuis 2009. Cette cité fabrique particulièrement un mélange qui fait controverse que l’on appel MOX (parce qu’il s’agit d’un Mélange d’Oxydes de plutonium et d’Uranium). En effet, ce mélange est le fruit du retraitement de l’uranium appauvri et du plutonium qui sortent des centrales nucléaires, c’est une sorte de recyclage des déchets du nucléaire, cela à l’avantage de diminuer les déchets de 95%. Dans le monde il n’y avait que trois usines qui s’occupaient du retraitement des déchets : une en France, une en Angleterre et une Japon. Ces deux dernières ont fermées après la catastrophe de Fukushima en 2011. Les partisans de cette technologie prônent le fait que cela permet de recycler les déchets. Or le MOX étant déjà chargée en plutonium, lors de son utilisation il continue à en produire et pour des raisons économiques il n’est pas lui même recyclé. Cela produit donc une plus grande quantité de plutonium plus instable que l’uranium appauvri qu’il faut enfouir.
La typographie très stricte qui fait apparaître le mot « MOX » avec sa composition chimique à l’horizon de Marcoule ainsi que le décor saturé en vert est inspirées de l’affiche du film Land of the Dead de George A. Romero. Cela renforce l’ambiance de risque chimique ou bactériologique, de plus le sous titre « bienvenue dans la cité irradieuse de Marcoule » n’est pas la pour rassurer.
mathieu monfourny
 sur
 soane
 sérigraphie
 blog
 loire  art