sur
 graphiste
 designer
 Mulhouse
Titre : Proposition à l’appel d’offre de Lolita : Réalisation de la Charte Graphique du 23e Mondial d’Impro
Informations :
Année : 2014
Taille : Divers
Type : Digitale
Typo : Squib (géométrique) + Exo2.0 (sans sérif)

En quelques mots :
J’ai participé en août 2014 à un appel d’offre lancé par Lolita (association de théâtre amateur sur Strasbourg) qui est organisatrice en 2015 de la 23e édition du mondial d’improvisation théâtrale amateur. Cette dernière va recevoir l’équipe de Belgique, d’Italie, du Québec et de Suisse pour 10 jours de joutes verbales et de festivités. 25 jouteurs au total vont s’affronter sur 11 spectacles devant environs 2500 spectateurs.
Vous pourrez retrouver toutes les informations sur la 23e édition du mondial d’improvisation théâtrale amateur sur ce site web : www.jouteursenplace.com
ainsi que sur le site web de l’association Lolita : www.association-lolita.com

Je tiens à préciser que j’ai passé la première sélection mais que je n’ai pas été retenu pour réaliser le projet. Je souhaitais quand même partager les visuels et réflexions que j’ai proposé.

J’ai choisi pour thème de revisiter le film ReservoirDogs de Quentin Tarantino. Ce film est sorti pour la première fois en salle aux États Unis le 23 octobre 1992 soit comme le premier mondial il y a 23 ans.

Un des éléments les plus marquants et qui m’a décidé à choisir ce film comme référence visuelle est que six des personnages principaux ont pour nom « Mister White » (Harvey Keitel), « Mister Orange » (Tim Roth), « Mister Blonde » (Michael Madsen), « MisterPink » (Steve Buscemi), « Mister Brown » (Quentin Tarantino) et « Mister Blue » (Edward Bunker). Le fait d’utiliser des couleurs comme dénominateur des personnages m’a évoqué les couleurs des 5 nationalités représentées au Mondial d’improvisation soit le bleu pour le Québec, le blanc le France, le jaune pour la Belgique, le rouge pour la Suisse et le vert pour l’Italie.

L’image la plus connue de ce film est la sortie des compères du restaurant dans les premières minutes, tous en « costard cravate » avec lunettes de soleil. J’ai donc naturellement utilisé ce visuel pour l’affiche. En modifiant le visage de chaque personnage, j’incorpore un nouvel élément d’identification des différentes équipes participantes. En effet, le caribou est un animal symbolique du Québec, le coq gaulois est l’emblème de la France, le lion est l’emblème de la Belgique, le cerf est un animal symbolique de la Suisse et le loup d’Italie est l’emblème de l’Italie. J’ai choisi de passer les personnages en niveau de gris afin de faire ressortir la couleur de leurs chemises assortie à celle de leur pays.

Les 5 lignes qui traversent verticalement l’affiche rappelle l’aspect « mondialisitique » et sportif de l’événement et elles permettent de séparer visuellement les 5 personnages.

Comme le film date de 23 ans et que lui même se réfère aux années 70, j’ai ajouté un effet papier jauni en fond et mis des petites traces de poussières sur les éléments graphiques composant l’affiche.

Le choix de la typographie découle des lignes géométriques et de l’aspect général de l’affiche. J’ai choisi une police de caractères avec empâtement, allongée et géométrique. De plus j’ai intégré dans le « O » de « impro » les 5 couleurs des équipes.

J’avais laissé de l’espace en bas à gauche de l’affiche pour d’autres logos de partenaires si besoin.

Pour le livret, j’ai adapté le visuel de l’affiche pour le recto, pour le verso j’ai utilisé d’autres éléments provenant du film que j’ai là encore revisités. Les couleurs des équipes servent de séparateur aux différentes informations (dates, lieux, contacts, tarifs, réservation, etc.).

J’ai intégré la charte graphique établie par l’affiche pour faire un essai de 1ère de couverture pour le dossier partenaire.

En plus de la typographie Squib qui est très imposante en titrage mais peu lisible en petit, j’ai choisi d’utiliser la police de caractères Exo2.0 qui est plus agréable à la lecture dans les masses de textes (en petit et en gros caractères). Cette dernière permet de trancher avec la géométrie de Squib.

On peut voir comme similitude entre le film de Tarantino et le théâtre d’improvisation le fait que l’action se passe dans un lieu fermé. Dans le film, la plupart de l’histoire se déroule dans entrepôt désaffecté et dans le théâtre d’improvisation c’est sur une scène que tout se joue.
Les mots vont fuser comme les balles, dans tous les sens, tout le long de ce mondial pour le plus grand plaisir des spectateurs. Même si c’est un jeu, le mondial est une compétition et donc il n’y aura qu’un vainqueur, les équipes vont s’éliminer comme les personnages de Tarantino les uns après les autres !
 designer
 chalon
 Haut-Rhin
 et
 sur
 blog  sur